INFO              CONTACT

Les océanographes - 2021



Création du 30 septembre au 9 octobre 2021 au Festival d’Automne à Paris au T2G Théâtre de Gennevilliers

︎https://www.festival-automne.com/edition-2021/emilie-rousset-louise-hemon-les-oceanographes

durée : 1h30

conception, écriture et mise en scène, Émilie Rousset & Louise Hémon
avec Saadia Bentaïeb, Antonia Buresi
fragments textes et film : Anita Conti
musique, Julie Normal
conception et réalisation scénographie, Nadia Lauro
création lumières, Willy Cessa
costumes, Angèle Micaux
conception et réalisation masque, Stéphanie Argentier
regard dramaturgique, Aurélie Brousse
régie son et vidéo : Romain Vuillet
régie générale et plateau : Eric Corlay en alternance avec Jérémie Sananes
régie scénographie : Margaux Maeght
régie lumière : Ludovic Rivière
assistant mise en scène : Benjamin Renault
production : John Corporation
administration, diffusion : Les Indépendances, Colin Pitrat





© Ph. Lebruman

résumé :
Après Rituel 4 : Le Grand Débat, Émilie Rousset et Louise Hémon s’emparent des archives d’Anita Conti, première femme océanographe française, pionnière de l’écologie, première scientifique à pénétrer le monde fermé des marins et à en ­témoigner.
En 1952, Anita Conti embarque sur un chalutier pour partager la dure vie des pêcheurs de morue en ­Atlantique, seule avec sa caméra et soixante hommes durant six mois. Cadencées par la houle incessante, les images qu’elle ramène sont rudes et poétiques. Ses prises de vues comme ses textes, réunis sous le titre Racleurs d’océans, font date. Militante d’avant-garde, elle pressent la nécessité du développement durable et de la protection des océans. Émilie Rousset et Louise Hémon mettent en regard les archives passées et les recherches actuelles en poursuivant leur réflexion pleine d’humour sur le discours des images. Le duo de metteuses en scène invente un dispositif théâtral composé d’images filmées en 16mm, de journaux de bord et d’interviews d’océanographes contemporaines. Sur scène, les comédiennes Saadia Bentaïeb et Antonia Buresi évoluent au son des ondes Martenot de Julie Normal. À travers les époques, l’évolution des technologies et des savoirs, que produisent les images scientifiques comme discours politique, comme potentiel poétique ?


 
Coproduction T2G – Théâtre de Gennevilliers, centre dramatique national ; Festival d’Automne à Paris ; Théâtre de Lorient – Centre dramatique national ; FACM ; Festival théâtral du Val d’Oise et Conseil Départemental du Val d’Oise ; Points communs, nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise ; Le phénix, scène nationale de Valenciennes – pôle européen de création
En partenariat avec la Cinémathèque de Bretagne, les Archives de Lorient et Normandie Images (Mémoire Normande)
Avec la particpation de la Région Île-de-France et du CNC (Dicream)
John Corporation est conventionné par le Ministère de la culture et de la communication – DRAC Île-de-France


︎ EN TOURNÉE
Points communs - Nouvelle Scène nationale de Cergy-Pontoise, 24-25 novembre 2021
Théâtre le Figuier Blanc à Argenteuil, 3 décembre 2021
Théâtre de Lorient – Centre Dramatique National, 7-10 décembre 2021
Scène nationale de Chambéry, 8-9 mars 2022
Théâtre de Châtillon, 15 mars 2022
Théâtre Universitaire de Nantes en coréalisation avec le Lieu Unique, 22-25 mars 2022

© Nadia Lauro



Racleurs d’Océans d’Anita Conti © Cinémathèque de Bretagne


︎DANS LA PRESSE



“Avec les Océanographes, on voit bien que le théâtre peut être l’endroit idéal pour rendre justice au travail d’une femme une fois de plus injustement invisibilisée.”
"C’est un mausolée de mots en hommage à Anita Conti, première femme océanographe française. Il ne s’agit pas ici de lui ériger un monument funéraire mais plutôt, pour Emilie Rousset et Louise Hémon (remarquées notamment pour Rituel 4 : le Grand Débat où elles faisaient revivre le débat télévisé entre Giscard et Mitterrand) de mettre en scène une pièce minutieuse pour deux actrices où résonne la langue méconnue de celle qu’on appelait «la dame de la mer». Elle est incarnée par Saadia Bentaïeb qui teinte de gourmandise les milles termes scientifiques"
"Sur le plateau où s’entassent ses recherches, piles de feuilles blanches agitées par le vent comme des algues au fond de l’océan, le personnage nous montre le diaporama invisible de son épopée. Le théâtre s’emplit de mots et d’expressions maritimes inconnus, vocabulaire charmant qui devient poésie quand il est prononcé avec tant d’espièglerie."
"Comme Saadia Bentaïeb, Antonia Buresi excelle en justesse.
"Les images muettes sont rythmées sur scène par Julie Normal, une des rares interprètes d’ondes Martenot, instrument qui reproduit les voix des abysses, faisant écho sur le plateau aux piles de recherche de feuilles blanches devenues matières vivantes." 
Annabelle Martella, LIBÉRATION
︎https://www.liberation.fr/culture/les-oceanographes-chalut-les-filles-20211004_H2UXZW54URETBGRCV6KMYRJAKU/



Emission PAR LES TEMPS QUI COURENT (50 min)
Mathilde Wagman, FRANCE CULTURE
︎https://www.franceculture.fr/emissions/par-les-temps-qui-courent/emilie-rousset-et-louise-hemon-le-discours-scientifique-comporte-une-part-d-imaginaire-collectif

 "Les metteuses en scène poursuivent avec beaucoup d'humour leur réflexion sur le discours des images."
"Le dispositif théâtral qu’elles imaginent pour ce nouveau spectacle convoque des journaux de bord, des entretiens avec des océanographes d’aujourd’hui, des images filmées en 16 mm, dans un décor de gigantesques piles de notes et d’archives imaginé par la scénographe Nadia Lauro." 
 "En se réappropriant l’histoire méconnue d’ Anita Conti, en réactivant les actes et les paroles, la pièce questionne le rapport au réel et sa représentation et propose un dialogue avec l’imaginaire des spectateurs."
Guillaume Lasserre, MEDIAPART
︎https://blogs.mediapart.fr/guillaume-lasserre/blog/011021/game-trowls-prendre-la-mer-avec-emilie-rousset-et-louise-hemon

“À l’image des matelots de Racleurs des océans, divertis par une pièce de théâtre pour échapper à la charge de leur quotidien, Les Océanographes offre avant tout une trêve dans le chaos.”
Agnès Dopff, MOUVEMENT
︎https://www.mouvement.net/critiques/critiques/les-oceanographes

“Émilie Rousset et Louise Hémon jouent avec merveille sur la ligne de crête du corail. Les deux immenses comédiennes – Saadia Bentaïeb et Antonia Buresi – décalent leurs voix et leurs corps, le récit est amené avec une distance au bord de la parodie, juste au bord, exactement à la bonne place. Cela fait qu’elles nous embarquent totalement sur leur bateau. Pour arriver à obtenir cela, un spectacle de funambules sur mer, il en faut du talent et du travail !”
Amelie Blaustein Niddam, TOUTE LA CULTURE
︎https://toutelaculture.com/spectacles/theatre/les-oceanographes-la-bonne-peche-d-emilie-rousset-et-louise-hemon-au-t2g/

Emission VOUS M’EN DIREZ DES NOUVELLES, RFI
Reportage à 34’ de Marjorie Bertin
︎https://www.rfi.fr/fr/podcasts/vous-m-en-direz-des-nouvelles/20211008-gessica-geneus-une-jeunesse-ha%C3%AFtienne-en-question


TROIS COULEURS